Blog

Les Bonnes résolutions de 2019

Qui n’a pas formulé secrètement ou délibérément le souhait de faire quelque chose pour soi en ce début d’année?

Résolutions de janvier, je m’accorde une pause de temps en temps et je mets mon corps en mouvement.

1- Pourquoi ne pas commencer par s’accorder un temps de pause, de relaxation ou méditation, quelques minutes par jour?

La Cohérence cardiaque

365  c’est: 3 fois par jour, 6 respirations par minute pendant 5 minutes. Cela vous semble accessible? La cohérence cardiaque vous permet, 3 fois par jour, pendant 5 minutes de prendre le temps de respirer et mettre en cohérence battements cardiaques et respirations. Cet exercice, pratiqué régulièrement, aide à la gestion du stress, favorise un sommeil de qualité, permet un équilibre optimal favorisant ainsi une bonne santé, et a une influence favorable sur la santé cardiovasculaire. On atteint la cohérence cardiaque lorsque nous parvenons à un cycle de 6 respirations complètes par minute. Chaque inspire se fait pendant 5 secondes, chaque expire dure 5 secondes. On pratique en position assise, au bureau, à la maison, dans un embouteillage, dans le train…

  • Inpirez profondément par le nez pendant 5 secondes en adoptant une respiration abdominale (c’est-à-dire en laissant le ventre se gonfler)
  • Soufflez profondément par la bouche pendant 5 secondes, toujours avec le ventre
  • Recommencez cette alternance inspiration/expiration 30 fois (6 respirations par minute, pendant 5 minutes)

Pour pratiquer à tout moment, je recommande l’ application RespiRelax élaborée par les Thermes d’Allevard.

2-Et si on se mettait en mouvement?

L’exercice physique, est le garant d’une bonne santé articulaire, cardiaque, nerveuse. La marche est facile à pratiquer et accessible à la plupart d’entre nous.

On peut pratiquer la marche rapide, la marche afghane, la marche méditative, la marche nordique. Quelque soit celle pratiquée, choisissez un lieu agréable, dans la nature si possible. Munissez-vous de chaussures confortables, d’une tenue ample dans laquelle vous vous sentez à l’aise.

La marche rapide consiste à marcher à une vitesse comprise entre 6 et 8 km/heure. Plus précisément, on doit sentir un léger essoufflement, et éventuellement pouvoir converser avec quelqu’un. La marche rapide ou marche sportive sollicite particulièrement les muscles des jambes et prévient les maladies métaboliques (cholestérol, diabète). Elle est moins exigeante pour les articulations que la course à pieds.

La marche nordique se pratique avec des bâtons et permet de travailler également le haut du corps. Elle ressemble à la pratique du ski de fond….sans ski. La marche nordique fortifie les os, sollicite tous les muscles du corps, et elle favorise la fonction respiratoire grâce à la position du corps.

image marche nordique

La marche afghane est une marche plus méditative, synchronisant nos pas sur notre souffle, elle peut clore une séance de jogging ou marche rapide. Elle peut se pratiquer régulièrement ou en alternance avec d’autres pratiques plus sportives. La pratique de la marche afghane nécessite toute notre concentration, car elle se pratique en 8 temps:

« L’enchaînement de base – celui qui respecte le plus la respiration naturelle – se décline sur huit temps : l’inspiration se fait par le nez sur les trois premiers pas, puis on suspend la respiration poumons pleins sur le quatrième, puis on expire par la bouche sur les trois pas suivants avant de suspendre son souffle poumons vides sur le huitième et dernier temps. »  Cette marche rejoint la méditation citée plus haut, elle se fait de manière consciente et nous permet de vivre pleinement l’instant présent. La marche afghane est régénératrice, dynamisante et oxygénante.

Belles expérimentations! A bientôt.

Ménopause et Péri-ménopause

La ménopause se définie par l’arrêt définitif des menstruations. On parle de ménopause après 12 mois d’aménorrhée. L’âge moyen se situe autour de 51 ans, mais elle peut intervenir plus précocement ou plus tardivement. Elle n’arrive pas brutalement mais une période plus ou moins longue la précède, c’est la péri-ménopause.

Biologiquement, la ménopause se traduit par la baisse des hormones féminines, progestérone et œstrogènes, signant l’arrêt progressif du fonctionnement des ovaires. Des désagréments physiques et psychologiques s’installent parfois, car la baisse de ces hormones crée un déséquilibre provoquant bouffées de chaleur, douleurs mammaires, pelviennes, ballonnements, irritabilité, dépression, troubles du sommeil, maux de têtes, constipation, infections urinaires, sécheresse vaginale et cutanée, troubles de la libido, troubles articulaires et circulatoires. A plus long terme, une des conséquence de la ménopause est l’ostéoporose.

L’intensité des symptômes varie d’une femme à l’autre, et chaque femme vit cette période différemment. Les hormones synthétisées par les ovaires vont progressivement chuter;  le foie, les surrénales et le tissus adipeux prennent le relais, il est donc important de veiller au bon fonctionnement de ces organes, et la légère prise de poids semble normale dans la limite de 5 kg.

Il ne faut pas négliger l’aspect émotionnel pendant cette période: le départ des enfants, la fin de la capacité à enfanter, le regard de la société envers le vieillissement, sont des facteurs à considérer. Les fleurs de Bach seront un soutien à ce tsunami émotionnel. Développer des valeurs humaines ou spirituelles seront le garant d’un équilibre psycho-émotionnel et vous permettront de vous dépasser et vous épanouir : rester curieuse, active, créative. Cultiver l’humour, le contentement. Faire au moins une chose vraiment pour soi et pour les autres chaque jour. Se consacrer à la musique, la peinture, l’écriture, la danse, etc. Pratiquer le yoga, la méditation. Ces exemples ne sont que des pistes, des portes à ouvrir. A vous de trouver ce qui va vous « nourrir » et vous transcender.

La naturopathe peut vous accompagner au cours de cette période en vous guidant sur votre chemin du bien-être.

En plus de l’axe émotionnel, individualisé, voici quelques conseils alimentaires:

  • Un dîner léger favorisera un sommeil de qualité et limitera les sueurs nocturnes.
  • Il est important de stabiliser la glycémie, car les hypoglycémies favorisent les bouffées de chaleur.
  • C’est le moment d’augmenter les apports en oméga 3, en Acide Gamma Linolénique (GLA)  et en oméga 7. On trouve ces bons acides gras respectivement dans les sardines, maquereaux, harengs, l’huile de colza, de lin, de chanvre, l’huile de bourrache et onagre pour les GLA, et l’avocat et argousier pour les oméga 7.
  • Il faut également renforcer les apports de toutes les vitamines en ayant une alimentation variée, constituée de fruits et légumes frais, de saison, bio de préférence. Les minéraux seront au menu grâce à la levure de bière, les amandes, noix, noisettes, sésame.
  • La consommation d’excitants tels que café, thé, alcool, tabac sera diminuée.
  • Le soja, fermenté de préférence, peut être consommé 1 à 2 fois par semaine, ainsi que les graines de lin moulues, les pois chiches, l’alfafa sous forme de graines germées. Ces aliments sont des régulateurs et conseillés à toutes.
  • La qualité de la flore et de la muqueuse intestinale est à surveiller.
  • Des boissons rafraîchissantes à base de thé vert, fenouil peuvent aider à combattre les bouffées de chaleur.

L’exercice physique adapté à chacune est recommandé 3 fois par semaine. Le stress osseux occasionné lors de la marche rapide ou footing, accélère le renouvellement du tissu ostéo-articulaire. Des séances de sauna ou hammam  favorisent la sudation et l’élimination des toxines et ainsi limitent les bouffées de chaleur.

Des régulateurs de terrain constitués de plantes, ou d’oligoéléments viendront soutenir cette période de la vie.

L’airelle rouge en gemmothérapie va agir sur le plan digestif, sur la flore intestinale, les infections urinaires, les bouffées de chaleur. Elle ralentie le vieillissement.

La sauge, la cimifuga, l’alchémille, auront une action sur les spasmes, les bouffées de chaleur, mais font l’objet de certaines précautions d’emploi ou de contre-indication.

Le zinc-cuivre, manganèse-cobalt, cuivre-or-argent, peuvent s’avérer essentiels au soutien des troubles liés à la ménopause. Ils seront choisis en fonction de la personne.

L’huile essentielle de curcuma peut apporter un soutien aux fonctions hépatiques, car comme nous l’avons dit plus haut, le foie prend le relais dans la synthèse des hormones et son fonctionnement doit être optimal.

Une supplémentation en vitamine peut s’avérer nécessaire. Les valeurs du taux sanguin de vitamine D doit être supérieur à 75 nmol/L (soit 30 ng/mL) pour se situer dans la normale.

Ces quelques informations ne remplacent pas un conseil personnalisé. L’alimentation saine et adaptée est essentielle pour bien vivre cette période  et peut se mettre en place au plus tôt. L’exercice physique est une hygiène de vie à adopter dès le plus jeune âge. Ainsi, la transition sera plus douce.

 

La détox de fin d’hiver

Pourquoi détoxifier?

L’hiver est  une période ou nous mangeons davantage et bougeons moins. Les éliminations sont ralenties et le stockage des indésirables augmentent. On peut ainsi à la sortie de l’hiver souffrir d’allergies, de douleurs articulaires, de raideurs. Ces manifestations sont un signal nous avertissant qu’il est temps de faire le ménage de printemps!!!

Un accompagnement est important pour commencer une cure de détoxification car selon la vitalité de la personne, la technique sera adaptée à chacun·e.

Quelques conseils pour commencer  une cure détox:

  • Choisir une alimentation riches en fibres que l’on trouve dans les céréales et légumineuses complètes ou demi-complètes, les légumes et les fruits. Cette alimentation va permettre un meilleur fonctionnement des intestins et ainsi faciliter les éliminations.
  • Boire de l’eau pure et peu minéralisée, à température ambiante ou chaude, en dehors des repas.
  • Prendre un petit-déjeuner de roi le matin, un déjeuner de prince à midi et un dîner de pauvre le soir. La nuit, le corps se nettoie, les cellules se renouvellent, donc inutile de freiner ces fonctions vitales en forçant notre organisme à digérer. Le sommeil sera plus réparateur et le nettoyage s’effectuera naturellement.
  • Des plantes sous forme d’huiles essentielles, gemmothérapie, tisanes, peuvent accompagnées ses premières règles d’hygiène. Elles seront adaptées au cas de chacun et à la vitalité.
  • Enfin, le corps sera prêt au printemps à détoxifier le foie, cet organe aux plus de 400 fonctions….